Les 50 meilleurs méchants de bandes dessinées de tous les temps – classer les meilleurs des pires

Les 50 meilleurs méchants de bandes dessinées de tous les temps - classer les meilleurs des pires

Un héros n’est-il jamais aussi bon que son méchant? Un meilleur méchant le force-t-il à augmenter son jeu? Quand vous pensez aux super-héros qui ont le mieux fonctionné sur grand écran, les protagonistes les plus forts ont toujours eu la meilleure formation d’antagonistes avec qui se battre. Il peut certainement sembler que les méchants s’amusent davantage. Le rôle d’Arch-Nemesis a souvent donné aux acteurs la licence de se libérer et de livrer leurs performances les plus délicieusement amusantes. Le maquillage, les costumes, les manières et les histoires d’origine se prêtent souvent à des interprétations plus grandes que nature, le seul acteur à avoir remporté un Oscar pour un film de super-héros jouait un méchant.

Des industriels mégalomanes aux héros disparus, des mentors malveillants aux gens ordinaires qui ont déraillé, et des cerveaux de calcul aux agents du chaos, ils sont tous là. Avec des créations entièrement CGI, des prothèses révolutionnaires et des performances épurées, c’est une galerie de voyous étonnamment variée.

Comme toujours, les tensions étaient fortes dans le Total Filmoffice lorsque nous réduisions les 50 derniers matchs, mais heureusement, personne n’a été jeté dans une cuve de produits chimiques toxiques ou exilé dans la zone fantôme. Étant donné le volume considérable de films de super-héros ces dernières années, il y avait inévitablement des victimes qui ne faisaient pas tout à fait partie de la liste. Bien que le supervillain le mieux placé soit à peu près une décision unanime.

50. Thaddeus Sivana, Shazam !, 2019

Les 50 meilleurs méchants de bandes dessinées de tous les temps - classer les meilleurs des pires

Origine comique:Whiz Comics # 2 (1939)

Joué parMark Strong

Les 80 dernières années ont vu diverses incarnations du scientifique maléfique Docteur Sivana apparaître sur les pages des bandes dessinées de DC, remontant à l’époque où son ennemi juré Billy Batson était mieux connu sous le nom de Captain Marvel. Il n’est donc pas surprenant que le film de David F. Sandberg lui prépare une nouvelle histoire d’origine, qui le positionne comme le fils d’un riche PDG déterminé à mettre la main sur les pouvoirs qui lui sont brièvement offerts par le sorcier de Djimon Hounsou alors qu’il n’était qu’un enfant.

"C’est un vrai super-vilain," dit Strong. "Il peut voler, il peut créer des champs électriques dans ses mains et il a sept péchés dans l’œil qui se manifestent quand il le veut.." Le résultat final, poursuit l’acteur, était "effrayant et effrayant et dangereux", notamment grâce à la garde-robe distinctive du personnage. "Il a choisi une sorte de manteau en cuir de type nazi avec un col en fourrure," explique l’étoile. "J’adore jouer les méchants parce qu’ils ont toujours les meilleurs vêtements et les meilleures lignes."

Shazam! pourrait obtenir le meilleur du docteur Sivana, mais une piqûre post-crédits mettant en vedette son collègue supervillain Mister Mind suggère que nous n’avons pas vu le dernier d’un méchant Strong dit "mal balistique cherchant la chaleur". "Il y a une tradition dans les bandes dessinées de Sivana et du Mindworm vénusien étant des partenaires dans le crime, donc c’est certainement," Fort continue. "Je ne peux rien imaginer de mieux que de me connecter avec un ver."

Moment le plus horrible:Utiliser les sept péchés capitaux pour assassiner son père.

Killer One-Liner:"Tu demanderas pitié alors que je me régalerai de ton cœur."

49. Max Shreck, Batman Returns, 1992

Les 50 meilleurs méchants de bandes dessinées de tous les temps - classer les meilleurs des pires

Origine comiqueN / A

Joué parChristopher Walken

"J’ai tendance à jouer principalement des méchants et des gens tordus," Christopher Walken reconnu pendant la presse pour la suite de Bat Bur de Tim Burton. "Je pense que c’est mon visage, mon apparence." Il ne fait aucun doute qu’il a mis ses joues creuses et ses lorgnes de crâne à un usage étonnamment bon en tant que magnat à la voix étranglée, imprégnant Max Shreck d’un esprit aussi noir que son cœur avide de pouvoir. En fait, il était si bon, Burton avait à l’origine trop peur de le lancer.

Moment le plus horrible:Pousser la pauvre Selina Kyle par une fenêtre de grande hauteur.

Killer One-Liner:"Les maires vont et viennent. Les sangs bleus se fatiguent facilement. Vous pensez que vous pouvez faire 15 tours avec Muhammed Shreck?"

48. The Riddler, Batman Forever, 1995

Les 50 meilleurs méchants de bandes dessinées de tous les temps - classer les meilleurs des pires

Origine comique:Detective Comics # 140 (1948)

Joué parJim Carrey Frank

Gorshin a repris son rôle à la télévision dans Batman ’66, mais Carrey a étoffé Edward Nygma pour devenir un point culminant du trio DC autrement médiocre. Carrey à l’élastique se penche sur le côté amusant d’être un super-vilain, appréciant tous les aspects du rôle: chercheur ringard, playboy wannabe-Wayne, filou en lycra. "C’était vraiment éprouvant physiquement," dit Carrey. Il y avait une tension légendaire dans les coulisses entre Carrey et la star de Two-Face Tommy Lee Jones, qui lui a dit, "Je ne peux pas sanctionner votre bouffonnerie." Malgré les rumeurs, Riddler n’a pas eu d’autre apparition en direct depuis.

Moment le plus horrible: Détourner les ondes cérébrales de Gotham pour voler les informations personnelles de chaque citoyen.

Killer One-Liner:"Dites à la grosse dame qu’elle est sur cinq."

47. Prince Nuada, Hellboy II: l’armée dorée, 2008

Les 50 meilleurs méchants de bandes dessinées de tous les temps - classer les meilleurs des pires

Origine comique:N / A

Joué parLuke Goss

Jouer un jumeau avec des talents surnaturels n’aurait pas été un exercice difficile pour Luke Goss, qui se réorganise avec le réalisateur Guillermo del Toro après Blade II pour jouer un autre méchant super puissant avec des problèmes de papa. Son Prince Nuada Silverlance est un guerrier elfique aux sentiments douteux envers sa sœur jumelle Nuala, et qui essaie de mettre fin à toute l’humanité en libérant l’Armée d’Or.

Moment le plus horrible:Poignarder Hellboy avec une lance magique qui se rapproche de son cœur.

Killer One-Liner:"Si vous ne pouvez pas commander, alors vous devez obéir."

46. ​​Green Goblin, Spider-Man, 2002

Les 50 meilleurs méchants de bandes dessinées de tous les temps - classer les meilleurs des pires

Origine comique:L’incroyable Spider-Man # 14 (1964)

Joué parWillem Dafoe

Conçu par Stan Lee comme un démon mythologique, Green Goblin a été changé en méchant humain par le collaborateur de Lee Steve Ditko, et le personnage est rapidement devenu l’ennemi juré de Spider-Man No.1. En ce qui concerne la première sortie sur grand écran de Spidey, dans le changeur de jeu de 2002 de Sam Raimi, le web-slinger était toujours destiné à affronter sa verdeur.

Interpréter Willem Dafoe comme le gobelin et son alter-ego Norman Osborn, le magnat dont les expériences chimiques le rendent fou, était un coup de maître. L’acteur apporte l’athlétisme – il suffit de le regarder monter le planeur du gobelin – et la folie à l’un des personnages les plus déchaînés du canon Marvel. En chantant &lsquo, Itsy Bitsy Spider ‘alors qu’il tire un missile vers Spider-Man ("Le gobelin est venu et a sorti l’araignée") est particulièrement délicieux.

Alors que le personnage évolue comme une incarnation de la cupidité des entreprises, alors qu’Osborn se dispute un contrat militaire et tue tous ses rivaux, ce qui rend le gobelin si dynamique, c’est la façon dont il dépasse la psyché d’Osborn. Donc, l’histoire continue, Raimi a donné à Dafoe Strange Case Of Dr.Jekkyll et M. Hyde à lire avant la tristement célèbre scène où Osborn se regarde dans le miroir, luttant avec son gobelin intérieur.

"Vous pourriez jouer ces scènes où il passerait de la comédie au drame en ligne," enthousiasmé Dafoe, qui parvient de manière impressionnante à mettre en évidence toute la force de la tyrannie du gobelin malgré les restrictions du masque inexpressif que les critiques ont comparé à quelque chose de Power Rangers (les premières vidéos de test ont indiqué qu’un design plus cauchemardesque était envisagé).

En fin de compte, la plus grande arme de Dafoe est sa voix, pleine de caquetages infernaux et juste du côté droit du camp de la bande dessinée. Le personnage est revenu pour The Amazing Spider-Man 2 de 2014, avec Dane DeHaan – en tant que fils de Norman Osborn, Harry – en assumant le rôle. Mais Dafoe reste le gobelin vert par excellence.

Moment le plus horrible:Déposer un tramway plein d’enfants et Mary Jane du pont Queensboro.

Killer One-Liner:"MJ et moi … on va passer un bon moment!"

45. Ebony Maw, Avengers: Infinity War, 2018, Avengers: Fin de partie, 2019

Les 50 meilleurs méchants de bandes dessinées de tous les temps - classer les meilleurs des pires

Origine comique:Nouveaux Avengers # 8 (2013)

Joué parTom Vaughan-Lawlor

Il est peut-être le membre le plus humble de l’Ordre noir, mais il est de loin le plus effrayant charismatique. C’est Ebony qui, au début de Infinity War, fixe les enjeux accrus dans la pierre alors qu’il prêche l’évangile selon Thanos, "Vous pensez peut-être que cela souffre … non. C’est le salut." L’acteur Tom Vaughan-Lawlor s’est efforcé de trouver un équilibre parfait, "J’avais besoin de trouver une voix qui pourrait être déclamatoire d’une manière sans être trop bruyante, espérons-le." Hammy? Pas le moindre. Son décès prématuré (tué par une référence extraterrestre) n’est certainement pas une raison de se réjouir.

Moment le plus horrible:Torture télékinésique du docteur Strange à l’aide d’aiguilles "conçu pour la microchirurgie". Yeow…

Killer One-liner:"Stonekeeper, cet animal bavard parle-t-il pour vous?"

44. Dormammu, Doctor Strange, 2016

Les 50 meilleurs méchants de bandes dessinées de tous les temps - classer les meilleurs des pires

Origine comique:Contes étranges # 126 (1964)

Joué parBenedict Cumberbatch

Pas de trame de fond. Aucun motif. Pas de morale. Le Dormammu du MCU est juste un gros virus cosmique sans forme qui se nourrit d’autres dimensions (et des énigmes temporelles et légèrement déroutantes). L’homologue maléfique du docteur Strange à plus d’un titre, il a même été joué par la même personne, Benedict Cumberbatch exprimant le visage CG de la dimension sombre et le jouant comme une version ultra-gonflée du propre ego de Strange, juste pour faire le la grande épreuve de force trans-dimensionnelle du film encore plus de méta.

Moment le plus horrible: Tuer Strange encore et encore, juste pour essayer de lui prouver le contraire.

Killer One-Liner:"Ton monde est maintenant mon monde, comme tous les mondes!"

43. Rasputin, Hellboy, 2004

Les 50 meilleurs méchants de bandes dessinées de tous les temps - classer les meilleurs des pires

Origine comique:Graine de destruction (1994)

Joué parKarel Roden

Le vrai Grigori Rasputin – "La plus grande machine d’amour de la Russie" selon Boney M – décédé en 1916. Mais cela n’a pas empêché Guillermo del Toro de le ressusciter afin qu’il puisse aider les nazis à engendrer un démon qui grandirait et détruirait le monde s’il était manipulé correctement. ("De ses cendres un nouvel Eden va naître!" déclare le légendaire nécromancien.) Poignardé par l’une des cornes d’Hellboy, il l’achète finalement lorsque le monstre qui jaillit de son corps le tue lui et son amant. Maintenant, il y avait un chat qui était vraiment parti.

Moment le plus horrible:Tuer John Hurt.

Killer One-Liner:"Pas une larme ne sera versée pour ce monde."

42: Sebastian Shaw, X-Men: First Class, 2011

Les 50 meilleurs méchants de bandes dessinées de tous les temps - classer les meilleurs des pires

Origine comique:Uncanny X-Men # 129 (1980)

Joué parKevin Bacon

Moitié Hugh Hefner, moitié Josef Mengele, Shaw de Kevin Bacon est un adversaire redoutable même sans sa capacité d’absorber et de rediriger l’énergie. "C’est un homme très confiant," dit l’acteur, qui a obtenu le rôle malgré qu’il ne ressemble en rien au sportif Byron-esque des bandes dessinées. "C’est un milliardaire très puissant, il est le leader du Hellfire Club, et il a un complot pour conquérir le monde." Rien de tout cela, hélas, ne peut le sauver de la pièce en lévitation que Magnéto propulse à travers sa caboche à la fin du redémarrage élégant de Matthew Vaughn.

Moment le plus horrible: Tuer la maman de Magneto.

Killer One-Liner:"Nous sommes l’avenir de la race humaine."

41: Obadiah Stane, Iron Man, 2008

Les 50 meilleurs méchants de bandes dessinées de tous les temps - classer les meilleurs des pires

Origine comique:Iron Man # 163 (1982)

Joué parJeff Bridges

Joué par The Dude lui-même, le dirigeant de la société Obadiah Stane a été le premier gros méchant du MCU. Après avoir orchestré l’enlèvement de Tony et tenté une prise de contrôle hostile de Stark Enterprises, il a émergé en costume de Iron Monger, seulement pour mourir dans leur affrontement climatique. Mais il n’en a pas toujours été ainsi. "Quand j’ai été embauché, il était écrit qu’Obadiah vivrait," rues Ponts, "puis ils ont décidé de tuer mon cul."

Moment le plus horrible:Déchets du centre-ville de LA.

Killer One-Liner:"Tu as eu une bonne idée, Tony, mais mon costume est plus avancé dans tous les sens!"

Cliquez sur la page 2 pour continuer notre classement des meilleurs méchants de bande dessinée de tous les temps

Aimez-vous l'article? Partager avec des amis: