La science de la frange

Non, pas exactement. Certains des processus décrits dans la science-fiction en général, etLa frangeen particulier, sont exclus par la théorie même qui nous dit que ces univers parallèles sont là. En particulier, les façons dont ces univers peuvent s’affecter sont considérablement limités en physique réelle, alors qu’ils sont plutôt libres en permettant des choses comme les voyages et la communication entre les univers dansLa frange.

C’est parfaitement bien dans la science-fiction. Ce que l’on fait, c’est chercher une variante d’un élément scientifique existant, et utiliser cette variance pour sonder ce à quoi pourrait ressembler le monde réel. Ainsi, par exemple, l’une des choses que les philosophes ont passé beaucoup de temps à analyser est la question de l’identité entre différentes copies d’une même personne dans des univers différents. Vous pouvez en discuter en théorie, mais dans une fiction, vous pouvez faire mieux que cela. Tu peux dire, "En supposant qu’ils puissent vraiment traverser, comme ils le font dansLa frange,puis dans quelle mesure les légères différences d’une personne en font-elles une personne différente?" Et ils explorent cela assez régulièrement dansLa frange.Ils ne trouvent pas de réponse, c’est trop demander, peut-être. Mais ils explorent la question et montrent pourquoi c’est intéressant.

Tout à fait. Bien que cela se fasse avec la science fictive, car en réalité les univers ne peuvent pas être créés ou détruits. Mais dans la science fictionnelle, vous pouvez poser des questions sur ce que signifie être responsable de quelque chose. Laisse moi te donner un exemple. Chaque fois que vous décidez de faire quelque chose, ce que cela signifie vraiment, c’est qu’un grand nombre d’entre vous sont confrontés à la même décision, tous dans des univers différents, et lorsque vous dites que vous avez définitivement décidé de faire une certaine chose, ce que vous voulez vraiment dire, c’est l’écrasante la majorité des copies de vous ont choisi cette chose, et seulement une infime proportion de copiesest arrivé à être touché par des rayons cosmiques ou quelque chose a pris une décision différente.

Maintenant, quand vous faites cela, ce que vous faites, c’est que tout un ensemble d’événements qui auraient pu se produire ne se produisent pas. Ou pour être plus précis, vous créez un ensemble d’événements qui auraient pu se produire dans de nombreux univers et ne pas se produire dans très peu d’univers. Et cette question revient dans de nombreuses discussions différentes sur toutes sortes de choses. Disons, l’avortement. Les gens disent: comment peut-il être faux d’avorter à la fois avant que la personne ait un cerveau? Et d’autres personnes disent, eh bien c’est faux, parce que vous détruisez unpotentiella personne. En d’autres termes, vous empêchez certains univers qui auraient cette personne d’avoir cette personne. L’idée potentielle se traduit par un "combien d’univers" idée.

Et puis la première personne peut répondre, "Eh bien oui, mais par cet argument, vous détruisez également des personnes potentielles chaque fois que vous refusez d’avoir des relations sexuelles avec quelqu’un." Il est donc intéressant de voir à quel point les débats quotidiens sont proches de ce qui est philosophiquement connu. Et c’est aussi intéressant pour moi, parce que je m’intéresse à la frontière entre la physique, les mathématiques et la philosophie, c’est intéressant pour moi combien de fois des questions apparemment ésotériques à propos de cette frontière entrent dans des débats parfaitement ordinaires qu’on pourrait avoir dans un pub.

Oui, il y a une connexion. C’est comme ça. Nous ne savons pas si le voyage dans le temps est possible ou non dans le sens où nous ne savons pas si la gravité peut être pliée ou tordue de la bonne manière. Ce n’est certainement pas interdit par les lois de la physique connues, mais cela pourrait l’être à notre connaissance. Maissi c’est possible, une chose que nous savons, c’est que ce ne serait pas un paradoxe. Lorsque vous entrez dans le passé, vous n’entrez pas dans le passé de votre propre univers. Ce n’est pas seulement un moyen de sortir le paradoxe de la main, c’est quelque chose que vous pouvez réellement déduire des équations de la théorie quantique. Vous entrez donc dans un autre univers et cela se produit de telle manière que tout est cohérent. La chose typique est que vous vous retrouvez avec deux copies de vous dans l’univers dans lequel vous êtes allé, et l’univers dont vous venez, vous avez disparu dans la machine à voyager dans le temps et vous n’êtes jamais revenu.

La théorie du multivers quantique a été publiée pour la première fois en 1957 par Hugh Everett III, qui était à l’époque un étudiant diplômé de l’Université de Princeton. Il y avait déjà quelques années déjà pensé par Erwin Shr&ouml, dinger, dont vous avez probablement entendu parler, mais il ne l’a jamais publié. Il vient de donner une conférence à ce sujet à l’Université de Dublin où il a dit, "Bon, maintenant je vais vous parler de quelque chose qui vous fera penser que je suis devenu fou." Mais en fait, c’est l’inverse. La théorie des nombreux univers est la version saine. Et c’est l’opinion dominante à laquelle 90% des physiciens croient que c’est totalement irrationnel. Mais, bien sûr, c’est juste mon avis.

Je pense que l’argument de la théorie d’Everett est incontestable maintenant. Il me semble qu’il y a autant de preuves de l’existence d’univers parallèles que de l’existence de dinosaures. La logique de la preuve dans les deux cas est très similaire. Personne n’a jamais vu un dinosaure, nous n’avons vu que des fossiles, et de même, personne n’a jamais vu un univers parallèle, mais nous avons vu des phénomènes d’interférence. Et tout comme il n’y a pas d’autre explication des dinosaures, il n’y a pas d’autre explication des phénomènes d’interférence. Et ce que la plupart des physiciens font de nos jours, c’est qu’ils adoptent ce qu’on appelle le "tais-toi et calcule" interprétation. Cela dit, utilisez simplement les équations pour prédire le résultat des expériences, mais ne demandez pas ce qui entraîne ces résultats. C’est la même logique que de dire, "Ne demandez pas ce qui provoque les fossiles." C’est similaire aux créationnistes et aux paléontologues qui ne s’entendent pas sur des choses que nous ne pouvons pas voir. Ils ne sont pas en désaccord que nous pouvons voir des fossiles. Ils ne sont simplement pas d’accord sur la raison des fossiles. La même chose s’est produite en physique, malheureusement. Sauf qu’en physique, c’est la majorité des physiciens qui ont cette vision irrationnelle.

Fondamentalement, c’est une expérience que vous pouvez faire en laboratoire, avec des particules individuelles comme des photons. Cela a été fait avec des molécules et quelqu’un a même réussi à le faire avec des virus entiers. Petits objets quand même.

Et ils passent par un appareil, ils peuvent emprunter l’une des différentes voies. Et puis ces chemins sont réunis. Et puis l’objet est mesuré pour voir ce qui lui est arrivé en chemin. Et ce qui lui est arrivé dépend des choses qui se trouvent surtoutles chemins. Maintenant, cela signifie que quelque chose doit avoir tournétous ces chemins. Mais l’objet … il n’y a qu’un seul objet traversant à la fois, un seul virus, ou un atome, ou une molécule, ou un photon, et il aurait pu tout au plus suivreunde ces chemins. Mais le résultat que vous mesurez à la fin dépend de ce que vous mettez sur tous les chemins.

Il y a des choses que vous devez exclure avant d’arriver à la conclusion évidente. Que la chose se divise en deux, par exemple. Mais vous pouvez les exclure, en faisant diverses mesures le long du chemin et en voyant qu’en fait, chaque fois que vous le mesurez à l’intérieur de l’appareil, il n’y en a qu’un. Vous ne le voyez jamais à plus d’un endroit à la fois. Donc, vous ne pouvez jamais le voir qu’un seul endroit à la fois, mais c’est en fait partout, que vous pouvez voir directement après ses effets, tout comme les fossiles de dinosaures.

C’est la chose la plus étrange que je connaisse. Bien plus bizarre que de dépasser la vitesse de la lumière ou quelque chose comme ça pour les piétons. Et pourtant, cela a été vérifié. Ce n’est pas un effet controversé. Prédire que ce sera le résultat est une théorie quantique parfaitement standard. Il fait partie des appareils quantiques qui sont couramment utilisés dans les laboratoires pour mesurer d’autres choses, etc..

Ce qui est controversé, c’est pourquoi le résultat est le même. Et la majorité des physiciens souhaitent éviter d’impliquer que c’est parce que les particules dans d’autres univers affectent leurs homologues dans notre univers. Vous pouvez demander pourquoi ils veulent croire cela. Je ne sais pas vraiment.

Vous devez comprendre que la théorie alternative n’est pas une explication dans le même sens que j’ai défendu ma propre explication. C’est plus la forme, "Il n’y a rien de tel que ce qui se passe entre deux expériences. À moins que vous ne mesuriez réellement quelque chose, il est insensé de demander s’il est là ou non." C’est ce genre d’équivoque et de semi-mysticisme qui est devenu le point de vue dominant sur la mécanique quantique, assez différent de ce que le point de vue dominant est dans le reste de la physique sur tout le reste..

Je viens d’écrire ce livre,Le début de l’infini, dans lequel je fais quelques spéculations sur les raisons pour lesquelles les gens veulent croire des choses comme ça. À quoi cela mène-t-il quand vous y croyez. Et au contraire, à quel point l’idée du monde existe réellement et a du sens.

Non, pas vraiment. Il existe deux approches de la science fictionnelle, l’une que j’aime et l’autre que je déteste. Celui que je déteste, c’est où vous inventez des trucs et tout se passe. Ce n’est pas bon, car il n’y a pas d’intégrité dans une telle histoire.

La bonne façon de faire de la science-fiction est d’inventer une prémisse, peut-être totalement injustifiée ou totalement fictive en termes de science, mais vous inventez cette prémisse et ensuite étudiez ce que serait le monde si cette prémisse était vraie. Et étudiez cette prémisse idéalement dans la façon dont les scientifiques utilisent pour étudier les implications des théories scientifiques réelles. La meilleure science-fiction est de ce genre. Mais malheureusement, seuls les livres de science-fiction atteignent le niveau vraiment élevé de ce genre de choses. Des livres comme Greg Egan, par exemple.

Je pense que tu peux diviserLa frangeépisodes en deux types. Voilà ce que vous pourriez appeler "blague" épisodes qui sont à peu près une idée unique et l’intérêt pour l’histoire n’est pas vraiment dans la science fictionnelle. MaisLa frangefait aussi l’autre chose. Il y a des épisodes – et aussi le fil conducteur de l’intrigue car il traverse tous les épisodes – où ils ont fait, ils ont pris la théorie des univers parallèles et ils l’explorent. Ils l’ont un peu changé, de sorte que, par exemple, il n’y a que deux univers au lieu d’un nombre incalculable d’entre eux, et que vous puissiez vous déplacer entre eux au lieu de ne pas pouvoir et ainsi de suite. Mais ils ont déclaré à l’avance quelles étaient ces différences, puis ils ont utilisé cette science fictive pour enquêter non seulement sur les problèmes qui se poseraient dans ce monde fictif, mais aussi sur certains problèmes philosophiques, comme je l’ai dit plus tôt, concernant l’identité personnelle, etc. À cet égard, je pense que les auteurs deLa frangeont fait un assez bon travail. Je le regarde pour le divertissement, mais je suis plus amusé quand il explore ces questions.

Je ne me fâche pas de la mauvaise science comme le font certains scientifiques. Ce qui me met en colère, c’est la mauvaise fiction.

Aimez-vous l'article? Partager avec des amis: