BLOG INVITÉ Visiter les mondes souterrains

Ceci est un blog invité de l’auteur américain Kristen Britain dont le dernier livreMirror Sightest disponible maintenant…

BLOG INVITÉ Visiter les mondes souterrains

Une de mes sections préférées de JRR TolkienLe Seigneur des anneaux: la communauté de l’anneauc’est là que Frodon et compagnie entrent dans les Mines de la Moria. Tolkien était un maître en matière d’évocation de l’atmosphère, et lors de la lecture de la Moria, j’ai toujours ressenti le poids de l’obscurité, la terreur pas si lointaine, la grandeur de l’ancien royaume nain caché dans l’ombre perpétuelle.

D’autres qui ont analysé la descente de Frodon dans divers endroits souterrains et sa réapparition, l’ont interprété comme symbolisant la mort et la renaissance. À un niveau plus élémentaire, je pense que les êtres humains sont simplement fascinés par ces endroits, qu’ils soient des terminaux de métro abandonnés, des tombes, des grottes ou des sous-sols bizarres. Je ne suis pas à l’abri de la fascination, et ma propre série Green Rider propose également des mondes souterrains. Sans surprise, une partie de l’inspiration et de ma capacité à incorporer des détails réalistes vient d’avoir travaillé comme garde-parc et guide de grottes au parc national de Mammoth Cave dans le Kentucky..

La grotte Mammoth, le plus long système de grottes connu au monde avec près de 400 miles de passages cartographiés qu’un humain peut traverser, intéresse les gens depuis des milliers d’années. Les paléoindiens furent les premiers à s’aventurer dans le vaste noir avec seulement des torches en roseau de canne pour éclairer le chemin. Il n’y avait pas de lampes électriques à l’époque, pas de sentiers touristiques solides à suivre. Seul mystère. Nous savons que ces gens ont exploré la grotte parce que quelques-uns ont laissé leurs restes momifiés bien conservés. L’environnement sec de la grotte, la température quasi constante de 12,2 degrés Celsius et les nitrates dans le sol ont contribué à les préserver. Quelque chose de cette conservation des restes est resté avec moi au fil des ans et a été incorporé dans mes romans dans un lieu souterrain fictif plein de corps: les tombes royales. Cependant, mes tombes, fabriquées par les outils et les mains des gens, contiennent tout le confort d’un vrai palais, y compris des lustres, des bibliothèques et des chapelles, loin de la grotte naturelle rugueuse, qui a été creusée par des rivières souterraines.

Il y avait plus sur la grotte qui a influencé mon écriture que sa capacité à conserver la chair. Je sais à quoi ressemble l’obscurité complète et naturelle et à quel point il peut être difficile de la secouer, surtout pendant les courtes journées d’hiver. Je me suis réveillé dans le noir, j’ai travaillé dans le noir et je suis rentré chez moi dans le noir. Cela a tellement affecté ma colocataire qu’elle a dû allumer toutes les lampes de notre appartement quand nous sommes rentrés après le travail.

BLOG INVITÉ Visiter les mondes souterrains

Je connais également le silence et la lourdeur de la température fraîche et pénétrante qui m’a fait mal aux os après avoir fait des tournées pendant quelques heures en bas. Je connais la perte de temps sans le soleil, la lune ou le ciel ouvert pour m’informer.

Habituellement, j’étais en compagnie des autres en bas, mais quand j’étais seul ou avec une seule autre personne, la grotte m’a englouti avec ses mystères, ses traditions et ses fantômes, tout comme Moria l’a fait avec les membres de la Fraternité. (Heureusement, repousser les orques et les gobelins ne faisait pas partie des "tâches assignées.")

La grotte a imprégné mes rêves. Cela m’a fourni les histoires les plus inhabituelles de mes emplois dans les parcs nationaux, plus d’histoires que je ne pourrais jamais en dire. Histoires vraies, faites attention. Quant à mes histoires fictives, je me souviendrai de mes voyages au-delà du cercueil du géant et dans la salle du bol en bois, et jusqu’à la rivière Echo. Dans ma mémoire, je peux encore entrevoir l’avenue gothique, le plus ancien passage de la grotte, ses murs de calcaire maculés de graffitis écrits avec des pointes de torches de suie par les visiteurs du XIXe siècle. Alors même que la grotte hante ma mémoire et s’infiltre dans ma fiction, je me demande … Tous ceux qui m’ont précédé, les paléoindiens, les esclaves qui ont extrait le salpêtre dans la grotte pour la guerre de 1812, tous ces explorateurs et visiteurs, et la grotte les guides et les gardes du parc des temps passés, je me demande si leurs fantômes habitent dans les sombres passages de Mammoth Cave.

En savoir plus sur le travail de Kristen Britain sur son blog officiel, ou sur le blog de l’éditeur herUK Gollancz.Mirror Sightest maintenant disponible dans les éditions reliées ou ebook.

Aimez-vous l'article? Partager avec des amis: