The Twilight Saga: New Moon Review

Dans le sillage de l’hystérie internationale anti-pantalons générée par Twilight l’année dernière, Summit Entertainment savait certainement qu’ils avaient une vache à lait sur les mains.

Donc avant de pouvoir dire &lsquo, kerching! ‘ ils produisaient le deuxième des livres mornes de Stephanie Meyer après la romance adolescente entre le vampire Edward (Robert Pattinson) et l’humaine Bella (Kristen Stewart) alors qu’ils négocient les dangers de la rupture et de la résistance à la soif de sang (sérieusement, que fait-il quand elle a ses règles?).

Lorsque Bella est presque raillée par l’un des frères et sœurs d’Edward, il la jette et la laisse récupérer avec l’aide de la bombasse jailbait Jacob (Taylor Lautner) – qui se trouve également être un loup-garou. Et puis il y a une licorne qui … non, pas vraiment.

Mais si cela semble déjà absurde, New Moon n’est pas pour vous. Il s’adresse sans vergogne aux fans à la recherche de porno Pattinson et désireux de se lancer dans la mythologie Meyers avec un visage impassible.

Là où la réalisatrice originale de Twilight, Catherine Hardwicke, a réussi à exploiter le désir sexuel chez les adolescentes primitives, le remplaçant Chris Weitz (The Golden Compass) rend la suite brillante fidèlement servile au livre trop mûr, chargé de performances lyriques et d’un ton présomptueux qui n’est jamais loin. d’être induisant en ricanant.

Edward se pavane partout (et saute même à travers les bois) en slo-mo. Tout le monde … (fronce les sourcils) parle avec (morsure des lèvres) … des pauses trop dramatiques. Dieu, tout le monde est MISERABLE. Et les loups CGI sont un peu des ordures.

Mais comme Marmite, ce que certains détesteront, d’autres adoreront. Les passionnés de livres seront ravis de l’attention de Rosenberg au dialogue fleuri de Meyers et aux scènes clés,crépusculeles cinéphiles s’humidifieront pour le décapage de R-Pattz et la transformation physique de Lautner du garçon au haras de lupin, et les téléspectateurs occasionnels apprécieront les paysages divertissants de Michael Sheen grignotant en tant que législateur vampire.

Oui, ce n’est pas aussi chaud ou transcendant le public que Twilight, mais New Moon est toujours un plaisir coupable qui devrait réjouir les fans du spectre, sans être un grand film autonome.

En outre, le cliffhanger se terminant au prochain épisode (2010’sÉclipse) promet des améliorations. Et c’est seulement dans huit mois…

Aimez-vous l'article? Partager avec des amis: