L’homme au masque de caoutchouc par Robert Llewellyn REVIEW

L’homme au masque de caoutchoucpar Robert Llewellyn critique.

Ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas été empoisonné par un calmar du désespoir et éveillé dans les âges sombres technologiques (er, 1994) – Les verrues de Robert Llewellyn ‘n’ tout compte de la vie dans les coulisses deNain rougea en effet déjà vu des étagères. Cette nouvelle version ajoute 43,17% "extra smeg" (alias mots) et met à jour le voyage de Llewelyn en tant que Kryten, avec de nouveaux éléments sur la réalisation des séries VI à X.

Si vous avez un intérêt pour le spectacle, c’est une lecture essentielle (même si vous avez déjà lu Rubber Mask auparavant), offrant des informations que même les heures et les heures des extras DVD n’ont pas abordées. Malgré l’écart de 19 ans, la plume de Llewelleyn est toujours aussi spirituelle et irrévérencieuse. C’est son charisme et sa bouche inventive de pot qui vous transportent à travers l’anecdote parfois sèche et jusqu’au fil qui ouvre les yeux.

Bien qu’il ait forgé une carrière distincte et réussie en tant que présentateur de télévision et passionné de technologie, Llewellyn reste fermement concentré sur les garçons du nain, ce qui se traduit par quelques lacunes saccadées de plusieurs années dans le récit. Les événements souvent incroyables ne manquent pas, comme la scission de Rob Grant et Doug Naylor, le scandale Craig Charles, un voyage animé à Dragon * Con et bien sûr le retour de la série en 2009 et 2012. Mieux encore, il révèle à quel point le long de la routeNain rougefilm est allé (tristement proche du tournage). Smegging good stuff.

Jordan Farleytwitter.com/JordanFarley

Lisez notre N’est-il pas temps que vous donniez au nain rouge "De retour sur Terre"Une autre chance? fonctionnalité.
En savoir plus sur nos critiques de livres.

Aimez-vous l'article? Partager avec des amis: